Aptitude  à compter

Les insectes savent-ils compter ? On ne sait pas trop. Les seiches semblent capables de différencier deux groupes en fonction du nombre de proies (Yang et al 2016, voir Nature 2016).

Les plantes ont-elles des capacités cognitives ? (Gross 2016). Il semblerait que certaines plantes carnivores comptent pour mieux manger (Böhm et al 2016, voir Saemann 2016). Oui, un peu surprenant mais les dionées seraient capables d'apprécier la taille de leurs victimes selon le nombre de coups reçus. Si l'insecte n'est pas assez gros ou s'il s'agit d'une feuille qui tombe elle le libèrent !
Peter Wohlleben, forestier en Allemagne, dans son livre "La vie secrète des arbres" n'hésite pas à comparer la forêt à un superorganisme où les individus sont capables d'apprentissage et peuvent même compter comme cela a été montré chez un mimosa (sensitive) qui compte les gouttes d'eau (p.61).


- Saemann, M. (2016). Certaines plantes carnivores comptent pour mieux manger. Science et Vie, avril 2016, n°1183: p. 21.
- Böhm, J., S. Scherzer, E. Krol, I. Kreuzer, K. von Meyer, C. Lorey, Thomas D. Mueller, L. Shabala, I. Monte, R. Solano, et al. (2016). The Venus Flytrap Dionaea muscipula Counts Prey-Induced Action Potentials to Induce Sodium Uptake. Current Biology 26(3): 286-295.
- Gross, M. (2016). Could plants have cognitive abilities? Current Biology 26(5): R181-R184.

- Nature (2016). Animal behaviour: Cuttlefish can count. Nature 537(7618): 11-11. 10.1038/537011a
- Wohlleben P. (2017) La vie secrète des arbres. édition Les Arènes (traduction française 2017)
- Yang, T.-I. and C.-C. Chiao (2016). Number sense and state-dependent valuation in cuttlefish. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences 283(1837). 10.1098/rspb.2016.1379