Les fourmis ont-elles une conscience ?

Alain Lenoir - mis à jour le 07-Avr-2017

    

L'existence d'une possible conscience chez les insectes est en plein débat qui vient de rebondir avec un article Barron et Klein (2016) où les auteurs (un neurobiologiste et un philosophe) expliquent qu'il y a une continuité chez les animaux dans le développement du cerveau (voir aussi Klein et Barron 2016). Selon ces auteurs, le cerveau des insectes possède une structure analogue au mésencéphale, partie dite « reptilienne » du cerveau animal qui nous permet de nous positionner dans l’espace. C’est grâce à lui que l’homme, les singes, les oiseaux ou les poissons font preuve d’une « expérience subjective ». Autrement dit, les insectes auraient, grâce à ce formidable outil « conscience d’exister dans un espace donné ». Ceci est bien sûr contesté par d'autres (Key et al 2016). En France aussi le débat existe, le texte de Barron est par exemple repris dans Ouest-France (Rousseau 2016) avec interview de Claudio Lazzari de l'IRBI à Tours qui déclare « il faut se méfier des mots qui sont calqués sur le comportement de l’être humain » ou encore « Ils évoquent la forme de conscience la plus simple, qui permet d’intégrer des informations externes et internes, et de déclencher un comportement. ».

Pourtant les idées évoluent. Selon un collectif comprenant Boris Cyrulnik, Matthieu Ricard, Georges Chapoutier, etc.. "Tous les mammifères, oiseaux et autres créatures, y compris le poulpe, possèdent une conscience, ce qui veut dire qu'ils sont sensibles au plaisir et à la souffrance." Georges Chapoutier dans Science & Vie parle d'une vraie révolution, les mentalités ont changé (Cavaillé-Fol 2017). Pour G. Chapoutier "La conscience de soi est le fait d'être conscient d'être conscient." (Pihen 2017).

 

Quelques citations

- "Un dragon des nuées peut avoir une conscience. Tous les animaux en ont une, les plantes aussi sans doute." (Ligny, J.-M. - 2015. Semences. L'Atalante, p. 287)
- "J'ignore si les blattes rêvent, mais j'imagine que si c'est le cas, les guêpes émeraude Ampulex compressa et leurs espèces voisines figurent en bonne place dans leurs cauchemars. Ces petites guêpes tropicales solitaires manipulent le système nerveux de leurs proies de façon à ce que ces dernières servent de garde-manger vivant à leur progéniture fraîchement éclose." (Wilcox 2017).
- "Les scientifiques ne se sont encore jamais avisés que les fourmis rêvent. Il faut dire qu'ils ne s'intéressent pas beaucoup à ce genre de choses." Kim Lange dans Maudit Karma de David Safier (2008, p. 65).

Voir
- Barron, A. B. and C. Klein (2016). What insects can tell us about the origins of consciousness. Proc Natl Acad Sci U S A in press. www.pnas.org/cgi/doi/10.1073/pnas.1520084113
- Cavaillé-Fol, T. (2017). La science fait sa révolution animale. Science & Vie Janvier, n° 1192: p. 54-58.
- Collectif (2016). Pour un secrétariat à la condition animale. Le Monde 19 octobre. p. 21. Pdf
- Key, B., R. Arlinghaus and H. I. Browman (2016). Insects cannot tell us anything about subjective experience or the origin of consciousness. Proc Natl Acad Sci U S A in press. www.pnas.org/cgi/doi/10.1073/pnas.1606835113
- Klein, C. and A. Barron (2016) Insects can teach us the origins of conciousness. Phys.org, April 19, 2016, p. http://phys.org/news/2016-04-insects-consciousness.html. Pdf

- Pihen, A. (2017). Les animaux se sucident-ils ? Science & Vie Mars 2017: p. 122-123. Pdf
- Rousseau, C. (2016) La question pas si bête. Les insectes ont-ils une conscience ? Ouest-France.fr, 5 février 2016, p. http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/735/reader/reader.html?t=1462206127434#!preferred/1/package/735/pub/736/page/8 Pdf
- Wilcox, C. (2017). La guêpe émeraude et sa blatte-zombie Pour la Science 741, janvier 741: p. 48-53. http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-la-guepe-emeraude-et-sa-blatte-zombie-37963.php