Tetramorium caespitum - T. immigrans

Fourmi des pavés, Fourmi des trottoirs

Alain Lenoir Mis à jour 24-Fév-2021

Tetramorium, la fourmi des pavés (appelée aussi fourmi des gazons par Bellmann 1999, p.88), nettoie les rues des déchets. Ces fourmis ont un rôle important de nettoyage en ville, par exemple 60 000 hot-dogs par an. "Les fourmis aussi utiles pour limiter les populations de rats et d’autres nuisibles", ajoute la chercheuse Elsa Yougsteadt. En les privant d’une quantité importante de nourriture, elles les empêchent de se multiplier (APA 2014; Youngsteadt et al. 2014, Gaymard 2017). On retrouve cette idée dans le film Animaux nettoyeurs, les alliés de la nature, de Robin Bicknell (USA 2020) qui parle de 250 000 "donuts" par an.

Voir une synthèse sur le genre Tetramorium en France de M. Cordonnier.

Ce sont des fourmis très agressives qui servent de modèle pour étudier les bases neurobiologiques de l'agression (Bubak et al 2016).

Tetramorium caespitum est en concurrence avec une espèce invasive T. immigrans dans la vallée du Rhône. Le succès de T. immigrans (espèce cryptique) serait lié à des accouplements multiples en particulier avec des mâles de l'autre espèce. "il s’agit d’une espèce invasive en Amérique du Nord où elle a été introduite dans les villes au 18e ou 19e siècle. En France, la distribution spatiale de T. immigrans dépend à la fois des conditions climatiques et d’urbanisation à différentes échelles spatiales. Cette espèce affectionnant les environnements chauds et relativement humides est fortement représentée dans les micro-habitats anthropisés, par exemple caractérisés par la présence de béton. Dans la partie nord de sa distribution, cette espèce est souvent restreinte aux habitats les plus urbanisés. Plus au nord encore, dans des régions qui ne lui sont pas climatiquement favorables au-delà de son aire de distribution référencée, on la retrouve même exclusivement dans les villes de grande envergure comme Paris ou Prague. La Figure 9 illustre bien la capacité de cette espèce à exploiter les ressources anthropiques dans les habitats urbanisés. Ainsi, dans de nombreuses grandes villes du Nord de la France, les effets d’Îlots de Chaleur Urbains lui permettent de se maintenir malgré les conditions climatiques inhospitalières dans ces régions. Tetramorium immigrans a vraisemblablement colonisé seulement récemment les habitats les plus au nord de sa distribution, bénéficiant de l’urbanisation des 19e et 20e siècles mais également de l’augmentation du commerce, des déplacements et des transports de marchandises. L’introduction par les activités humaines reste l’hypothèse privilégiée pour expliquer la propagation de cette espèce, du fait de sa présence restreinte aux zones urbanisées. Ce déplacement vers le Nord a généré de nouveaux contacts avec les espèces présentes localement, se traduisant par des échanges génétiques entre elles. Cette espèce illustre ainsi parfaitement dans quelle mesure l’urbanisation et les changements climatiques peuvent interagir et sont susceptibles de favoriser les invasions biologiques."

(Voir Cordonnier, Cordonnier et al 2020, Cordonnier 2020).
T. immigrans
est aussi présente dans la plaine du Po en Italie (Castracani, et al 2020).

      

En 2014 Deborah Gordon a envoyé des fourmis des pavés (Tetramorium caespitum) dans la station spatiale internationale et elles ont été suivies dans des classes (Lien)

Voir
- APA (2014) Study finds insects play important role in dealing with garbage on NYC streets. p. http://phys.org/news/2014-12-insects-important-role-garbagenyc.html. Pdf
- Bellmann, H. (1999, réédition 2009). Guide des abeilles, boudons, guêpes et fourmis d'Europe, delachaux et niestlé :
- Bubak, A. N., J. D. W. Yaeger, K. J. Renner, J. G. Swallow and M. J. Greene (2016). Neuromodulation of Nestmate Recognition Decisions by Pavement Ants. PLoS ONE 11(11): e0166417. 10.1371/journal.pone.0166417
-
Cordonnier, M. (2020) Les fourmis, espèces sentinelles de l’impact des changements globaux. encyclopedie-environnement.org 10 décembre 2020.
- Cordonnier, M., B. Kaufman and G. Escarguel (2020) S’accoupler plus souvent, et avec des mâles d’autres espèces : la clé du succès d’une invasion biologique chez les fourmis ? theconversation.com 27 octobre 2020.
- Cordonnier, M., A. Bellec, G. Escarguel and B. Kaufmann (2020). Effects of urbanization–climate interactions on range expansion in the invasive European pavement ant. Basic and Applied Ecology 44: 46-54. https://doi.org/10.1016/j.baae.2020.02.003.
- Castracani, C., F. A. Spotti, E. Schifani, D. Giannetti, M. Ghizzoni, D. A. Grasso and A. Mori (2020). Public Engagement Provides First Insights on Po Plain Ant Communities and Reveals the Ubiquity of the Cryptic Species Tetramorium immigrans (Hymenoptera, Formicidae). Insects 11: 678.
- Gaymard, B. (2017) À New York, la fourmi avale sa tonne de déchets par an. ouest-france.fr, 11 avril 2017, p. http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/981/reader/reader.html#!preferred/1/package/981/pub/982/page/19. Pdf
- Youngsteadt, E., R. C. Henderson, A. M. Savage, A. F. Ernst, R. R. Dunn and S. D. Frank (2014). Habitat and species identity, not diversity, predict the extent of refuse consumption by urban arthropods. Global Change Biology: n/a-n/a. 10.1111/gcb.12791