T. magnum à Saumur

Alain Lenoir Mis à jour 22-Jul-2021     

Au printemps 2021 j'ai été contacté par la mairie de Saumur car tout un quartier de la ville est envahi par des fourmis (Quartier des violettes, voir plan communiqué par la mairie). Je me suis rendu sur place le 27 mai 2021 avec Jean-Luc Mercier de l'IRBI. Nous avons visité le quartier avec les repésentants de la mairie et rencontré des habitants. C'était très impressionant de voir ces fourmis en abondance et d'entendre des habitants dire qu'ils ne pouvaient plus aller sur leur pelouse dès qu'il fait chaud et que les fourmis rentraient dans les maisons. J'ai pu vérifier par chromatographie en phase gazeuse que c'était bien la fourmi invasive T. magnum.

Il fallait s'y attendre, les habitants protestent contre la municipalité qui n'aurait pas suffisamment réagi. Le conseiller municipal chargé de ces questions a envoyé à tous les riverains son plan d’action pour lutter contre l’invasion des fourmis (voir Lettre aux riverains et Ouest France du 16 juin 2021). Il y a eu distribution de terre de diatomée à tous les habitants concernés (Ouest France du 22 juin 2021). Cette invasion a fait l'objet d'une vidéo et d'un article d'Olivier Quentin avec Denis Leroy de France3-pays-de-Loire avec Interview d'Alain Lenoir le 30 juin 2021. "Des fourmis jusqu'ici plutôt cantonnées au sud de la France ont envahi un quartier de Saumur, dans le Maine-et-Loire. La mairie a saisi l'Institut de recherche sur la biologie de Tours (IRBI) pour mieux comprendre ce phénomène."

S'agit-il d'une supercolonie ? Oui, des tests entre fourmis de zones éloignées (fragments 1 et 2 sur la carte) sont négatifs : les fourmis ne s'agressent pas du tout, c'est donc bien une immense supercolonie. Par contre avec des fourmis de Sauvagnon (près de Pau) l'agression est immédiate et forte. Soit elles viennent de zones différentes, soit leur odeur change avec la migration.

La dispersion semble être très rapide puisque de nouvelles zones ont déjà été trouvées. "Nous avons identifié la présence de fourmilières sur des sites extérieurs au périmètre et très éloignés de la zone d’infestation initiale (près de la déchetterie via certainement le transport des poubelles et à proximité d’un nouveau quartier via certainement des camions de TP ou du transport de terres). Il va nous falloir faire preuve de vigilance pour limiter la dissémination sur la Ville. A titre d’exemple, nous avons constaté qu’un collègue du Centre Technique Municipal demeurant dans le quartier infesté et venant au travail en vélo en avait ramené sur son lieu de travail. Une fourmilière a été trouvée à l’endroit même où il laisse toujours son vélo." (mail du 24 juin 2021 de Sandrine Baudry, Directrice de la Citoyenneté / Responsable du service Juridique de la ville de Saumur).

Le quartier infesté :   

Une grande butte qui est idéale pour les fourmis :

La grande butte brulée (21 juillet 2021) Voir Ouest-France du 21 juillet :

Un grand nid :

La butte avec accès interdit (30 juin 2021) :