Les fourmis shampouineuses

Mis à jour le 10-Sep-2017

Chez toutes les fourmis on observe des léchages interindividuels qui ont sans doute deux fonctions principales : nettoyage de la cuticule de l'autre, par exemple enlever les bactéries et champignons parasites (pour en savoir plus : léchages interindividuels) et aussi récupérer des hydrocarbures cuticulaires qui forment le visa colonial pour les échanger ensuite avec d'autres par régurgitation (pour en savoir plus : odeur coloniale)

Certaines espèces de fourmis vivent en xénobiose avec une autre espèce. Elles forment des nids séparés hébergés dans le nid de la colonie hôte et peuvent entrer dans les galeries de l'hôte. Cependant elles élèvent leur couvain séparément. C'est le cas des Formicoxenus provancheri qui vivent dans les nids de Myrmica incompleta du Québec. Elles grimpent sur les fourmis hôtes pour les lécher et acquérir l'odeur de l'hôte (d'où leur nom de shampouineuses, Lenoir et al 1989, 1992, Errard et al 1997- Voir Passera et Aron 2005, p. 266-7). Les F. nitidulus d'Europe sont différentes, elles vivent dans les dômes de Formica, elles n'ont que très peu d'interactions avec l'hôte (voir Hölldobler et Wilson 1990, p. 465). Elles n'ont pas l'odeur de l'hôte.

    

Selon Passera Aron (2005) :

 

Ce comportement existe aussi chez de rares espèces comme des toutes petites Dorymyrmex ("cone ants") qui lèchent de grandes fourmis moissoneuses (Pogonomyrmex maricopa) dans le désert d'Arizona. La fourmi Pogonomyrmex adopte une posture imobile pour se laisser nettoyer. On suppose que la Dorymyrmex se nourrit de ce qu'elle récupère sur son hôte et c'est prophyllactique pour celui-ci (Moffett 2010).

    Dorymyrmex léchant une Pogonomyrmex      

Fourmis toilettées par des myrmécophiles. Nous avons étudié des coléoptères myrmécophiles Sternocoelis hispanus vivant dans les colonies d'Aphaenogaster senilis. Le coléoptère vit très souvent sur les fourmis qu'il lèche, en particulier sur la tête. Il s'occupe aussi beaucoup des larves. Il passe un temps considérable à cette activité de nettoyage de l'hôte. Il est toléré dans la colonie de fourmis car il possède la même odeur coloniale que les fourmis (Lenoir et al 2012).

    

Comportements de toilettage interspécifiques

      


Cette forme de coopération est bien connue chez les vertébrés, par exemple les poissons nettoyeurs (labre nettoyeur Labroides dimidiatus) des poissons des coraux sur lesquels ils mangent les parasites et la peau morte.
Les poissons nettoyeurs (Garra rufa, Cyprinidae, appelé “the doctor fish”) de Turquie sont utilisés en thérapie humaine contre le psoriasis. Dans son habitat naturel, G. rufa broute sur les plantes aquatiques du phytoplancton (Yalcin-Ozdilek and Ekmekci 2006). Ces poissons sont actuellement utilisés pour le nettoyage de la peau humaine, par exemple les pieds (Larrochelle 2010). C'est le cas par exemple dans le Caucase (photo de droite, M Le Magazine du Monde, 30 juillet 16).

Voir
- Errard, C., D. Fresneau, J. Heinze, A. Francoeur and A. Lenoir (1997). Social organization in the guest-ant Formicoxenus provancheri. Ethology 103: 149-159. Pdf
- Larrochelle, J.-J. (2010). Les bienfaits du "poisson docteur". Le Monde 26 mars. p. 22. Pdf
- Lenoir, A., Q. Chalon, A. Carvajal, C. Ruel, Á. Barroso, T. Lackner and R. Boulay (2012). Chemical integration of myrmecophilous guests in Aphaenogaster ant nests. Psyche Article ID 840860: 12 pages. doi:10.1155/2012/840860. Pdf
- Lenoir, A., A. Francoeur, C. Errard and P. Jaisson (1989). Résultats préliminaires sur le comportement de Formicoxenus provancheri en relation avec son hôte Myrmica incompleta (Hymenoptera, Formicidae). Actes Colloques Insectes Sociaux 5: 225-232. Pdf
- Lenoir, A., C. Errard, A. Francoeur and R. Loiselle (1992). Relations entre la fourmi parasite Formicoxenus provancheri et sur hôte Myrmica incompleta. Données biologiques et éthologiques (Hym. Formicidae). Insectes Sociaux 39: 81-97. Pdf
- Moffett, M. (2010). Adventures Among Ants, California University Press.
- Passera, L. and S. Aron (2005). Les fourmis. Comportement, organisation sociale et évolution. Ottawa, Presses scientifiques du CNRC. 480pp.
- Yalcin-Ozdilek, S. and F. G. Ekmekci (2006). Preliminary data on the diet of Garra rufa (Cyprinidae) in the Asi basin (Orontes), Turkey. Cybium 30(2): 177-186.