Acide formique           

Alain Lenoir mis à jour 23-Nov-2020

On trouve l'acide formique (le plus simple des acides carboxyliques : CH2O2) dans la glande à poison des fourmis de la sous-famille Formicinae qui ne possèdent pas d'aiguillon. Il a une odeur forte caractéristique. On le trouve aussi dans des plantes comme les orties. Les fourmis le projettent quand elles se sentent menacées. On peut voir les effets de l'acide en frottant une fourmi rousse sur une fleur dont les pétales sont colorées avec des anthocyanes. L'acide change la couleur en rose.

Nid de Formica   et campanule avec du rose sous l'effet de l'acide formique

L'acide formique projeté sur la résine des pins a des propriétés antifongiques selon l'équipe de Michel Chapuisat à Lausanne (Brütsch et al 2017, voir Fraval 2017)

Acide formique antimicrobien.
On sait que les fourmis comme Camponotus floridanus utilisent l'acide formique comme arme défensive mais c'est aussi un antimicrobien. Elles s’arrosent d’acide formique juste après le repas. Elles en récupèrent en se toilettant et il va dans le jabot où il entretient le milieu acide favorable aux bactéries symbiontes. Durant les heures qui suivent, les fourmis se toilettent plus fréquemment au niveau de l’acidopore et le pH dans la lumière de leur intestin moyen augmente. Alimentées par un sirop contaminé par Serratia marcescens (bactérie pathogène), les ouvrières à l’acidopore bouché encourent un risque de mort accru, de même que celles à qui elles ont donné du régurgitat.
Cela semble valable aussi pour d'autres Formicines (Camponotus maculatus, Lasius fuliginosus, Formica cinerea, F. cunicularia, F. pratensis et F. rufibarbis). Voir Pharmacon d'Alain Fraval (Tragust et al 2020).
Voir aussi (Demeure 2020) :
"Chez les humains, l’estomac produit directement l’acide gastrique, celui-ci permettant de réduire la taille des portions alimentaires en dénaturant les protéines. Également, l’acide gastrique tue la plupart des bactéries indésirables. Il s’agit d’une solution d’acide chlorhydrique dont la concentration et le pH varient selon la distance d’un repas. Chez les fourmis (Formicidae), il existe un équivalent. Ces insectes produisent un poison à l’aide de glandes spécifiques situées au niveau de l’abdomen.
Selon une étude publiée dans eLife le 3 novembre 2020, les fourmis aspirent leur propre poison. Les chercheurs de l’Université de Bayreuth (Allemagne) sont formels : cette technique permet aux fourmis de procéder à une acidification de leur estomac. Le principal auteur de l’étude, Simon Tragust, explique que ceci permet de limiter la prolifération des microbes pathogènes avalés par accident. De plus, les fourmis procéderaient à ce nettoyage après chaque repas. «Après avoir accédé à l’acide, les fourmis voient leurs chances de survie considérablement augmenter après avoir mangé des aliments enrichis en bactéries pathogènes», a déclaré Simon Tragust dans un communiqué.
"

L'acide formique est utilisé dans la lutte contre le varroa des abeilles. Certaines espèces de fourmis peuvent s'installer dans les ruches et projeter de l'acide - voir mail plus loin

On vient de découvrir que l'acide formique peut intervenir dans la discrimination coloniale chez Camponotus aethiops en accroissant la quantité d'information disponible, et en conséquence en diminuant le chevauchement de phénotype entre nestmates et non-nestmates (Rossi et al 2019).

En Europe, on récupérait autrefois l'acide formique produit par les fourmis rousses. Cet acide était un élément essentiel de la pharmacopée du 18 et du 19ème siècle. On lui attribuait de nombreuses vertus et notamment aphrodisiaques. Bien sûr la plupart de ces effets pharmacologiques se révélèrent faux. Cependant les effets de l'acide formique sont bien connus des étourneaux et autres passereaux qui pratiquent le bain de fourmis ou formicage pour se débarrasser de leurs parasites. On peut voir sur internet de nombreuses vidéos. On trouve en homéopathie un principe appelé "Formica rufa" principalement utilisée en homéopathie pour son action en urologie et rhumatologie. "Elle a comme principal composant l’acide formique mais contient également des terpènes, une huile essentielle, de l’iridomyrmécine, substance à activité bactéricide et insecticide, des aminoacides et de l’ammoniac.". Il ne me semble pas que les Formica rufa produisent de l'iridomyrmécine..

La fourmi est même utilisée par les pervers sexuels formicophiles qui ont besoin de fourmis ou de petits insectes sur les parties génitales pour être excités (J.D. Vincent, p.243).

En Turquie et au Moyen-Orient, l'acide formique servait à faire une crème pour les femmes qui badigeonnaient leurs bébés d’œufs de fourmis afin qu’ils ne soient pas trop poilus. La société Cosmeto Nature fabrique des produits épilatoires à base d'acide formique (Rigal 2017) (Voir plus). On dit aussi qu'elles utilisaient des cocons de larves de fourmis pour s'épiler grâce à l'acide formique. L'industrie a depuis mis en vente des produits à base d'acide formique de synthèse (voir Livre de Cleo Bertelsmeier p.121)

L'acide formique est un excellent moyen de prédation. C'est ainsi que des Formica en Floride sont bonnes prédatrices d'Odontomachus en utilisant l'acide formique. Elles collectionnent les têtes de leur victimes. Elles ont la même odeur que leurs proies (hydrocarbures cuticulaires), ce qui leur permet de passer inaperçues. Voir Prédateurs de fourmis

Automédication chez les macaques de Madagascar qui se toillettent avec l'acide formique (Primates, la force du clan. France2, 17 oct 2020) Voir Formicage

La défense avec l'acide formique selon Fred et Jami (C'est pas sorcier - Les fourmis)

Mail d'un apiculteur (30 juillet 2020) et les réponses de Vincent Dietmann en rouge (10 septembre 2020)
"J'ai depuis peu quelques ruches (dans le Finistère) et phénomène qui semble assez fréquent, j'ai des petites fourmis noires dans la partie haute, sous le toit.
Je me demande :
- si leur présence est bénéfique ou un problème pour les abeilles, mais cela relève plutôt de l'apiculture.
> Je doute que les quantités émises soient significatives..
- s'il y a une réelle diffusion de l'acide formique dans la ruche.
Peut-être êtes-vous familier avec l'apiculture et donc le fait qu'un des traitements contre varroa se fait à l'acide formique.
Est-ce que les fourmis "diffusent" cet acide ou ne le projettent seulement que dans certaines circonstances ?
En fait, est-ce qu'il est pensable que cet acide formique puisse protéger les abeilles ou cela relève-t-il du fantasme ? "

> En dehors d'une menace qui déclencherait des projections d'acide, on peut imaginer que comme chez les abeilles, le venin se diffuse à la surface de la cuticule (les spécialistes fourmis sauront mieux que moi...) et ensuite 'contamine' leur nid et donc la ruche. Toutefois ces quantités minimes impliquées n'auront certainement que très peu d'effet, surtout que les fourmis ne s'immiscent pas dans la colonie.
> plutôt fantasme, les quantités d'acide formique à appliquer dans la ruche sont de l'ordre de dizaines à centaines de ml d'acide a 60-85% pour les protéger contre varroa...

Voir
- Brütsch, T., G. Jaffuel, A. Vallat, T. C. J. Turlings and M. Chapuisat (2017). Wood ants produce a potent antimicrobial agent by applying formic acid on tree-collected resin. Ecology and Evolution 7(7): 2249-2254. doi: 10.1002/ece3.2834.
-
Dailygeekshow (2018) Ces fourmis terrifiantes décapitent leurs victimes afin de collectionner leurs têtes. Dailygeekshow.com, 21 novembre 2018, p. https://dailygeekshow.com/fourmi-formica-archboldi-crane-proie-collection/ Avec vidéo
- Demeure, Y. (2020) Les fourmis ont une surprenante manière de se prémunir des infections ! sciencepost.fr, 22 novembre 2020
- Fraval, A. (2017) Petites chimistes. Inra.fr/opie-insectes 2017. http://www7.inra.fr/opie-insectes/epingle17.htm
- Rigal, M. (2017) Les œufs de fourmis : pour une épilation définitive ? http://actualites.reponse-conso.fr, 24 juin 2017, p. http://actualites.reponse-conso.fr/oeufs-de-fourmis-epilation-definitive/ Pdf

- Rossi, N., D. Baracchi, M. Giurfa and P. d’Ettorre (2019). Pheromone-Induced Accuracy of Nestmate Recognition in Carpenter Ants: Simultaneous Decrease in Type I and Type II Errors. The American Naturalist in press(0): 000-000. 10.1086/701123
- Smith, A. A. (2018). Prey specialization and chemical mimicry between Formica archboldi and Odontomachus ants. Insectes Sociaux in press. doi.org/10.1007/s00040-018-0675-y

- Tragust, S., C. Herrmann, J. Häfner, R. Braasch, C. Tilgen, M. Hoock, M. A. Milidakis, R. Gross and H. Feldhaar (2020). Formicine ants swallow their highly acidic poison for gut microbial selection and control. eLife: 9:e60287. doi: 10.1101/2020.02.13.947432
- Vincent, J. D. (1986). La biologie des passions, Editions Odile Jacob. Poche 2002.