Apprentissage social

Alain Lenoir, mis à jour le 13-Avr-2017

Dans le labo de Lars Chittka à Londres on étudie les bourdons et on découvre de belles choses, par exemple qu'ils sont capables d'apprentissage social en tirant des ficelles (Voir Epingles n° 1109; Alem et al 2016). Superbe !! Travail cité par Nature et Scientific American (Muth 2016). Les bourdons seraient aussi émotifs et pourraient voir "la vie en rose". Un comportement dépendant de la dopamine (Herzberg 2016; Perry et al 2016). Et aussi Jean-Claude Ameisen dans "Sur les épaules de Darwin" du 3 décembre 2016 raconte très bien cette expérience et dit clairement que l'on peut parler d'émotions chez les bourdons.

                                                       

Et encore plus fort : les bourdons apprennent à jouer au ballon. Bel article dans Science, toujours du labo de Lars Chittka (Loukola et al 2017, voir aussi Herzberg 2017 avec vidéos et Tassart 2017a,b et les vidéos). Selon Herzberg "Ils ont d’abord entraîné des bourdons, au moyen d’un leurre en résine, à pousser dans un trou une bille installée au bord. Lorsque ils y parvenaient, une trappe s’ouvrait et l’insecte pouvait savourer de l’eau sucrée. La plupart des bourdons ont réussi sans mal. Les scientifiques ont voulu comprendre le mode d’acquisition du savoir-faire et, plus particulièrement, le rôle de l’apprentissage social. Ils ont donc testé des bourdons « naïfs » dans trois situations : un congénère démonstrateur (un bourdon expérimenté), un traitement fantôme (la balle est aimantée et ainsi déplacée sans que l’animal n’en connaisse la cause) ou une balle immobile, déjà posée dans le trou. Résultat : les performances se sont avérées meilleures avec un démonstrateur, tant en termes de pourcentage de réussite que de temps nécessaire, puis avec un aimant et enfin sans indice."

Dans Epingles 1139, Alain Fraval n'hésite pas à parler de "La balle au centre" : "Soit une balle de la taille du bourdon à peu près, qu’il s’agit de pousser – à pattes - jusqu’à un emplacement, au centre de l’arène, pour y recevoir une récompense, du sirop sucré. À part cette dernière substance, équivalente à du nectar, rien dans cette affaire ne ressemble à ce que les ouvrières rencontrent comme objet et affrontent comme tâches dans leur vie dans la nature. Elles font donc face dans cette manip à un problème tout neuf, pour elles comme pour l’espèce.
Les ouvrières sont d’abord familiarisées avec les balles jaunes. Puis on les lâche dans l’arène (quelques centimètres de diamètre) à distance du but, le centre. Elles apprennent à réussir l’épreuve plus vite si elles ont observé les mouvements d’une sœur déjà formée ou ceux d’une fausse abeille, un capuchon rayé noir et jaune enfilé au bout d’une tige transparente manipulée par l’entomologiste. Une démonstration magique, la balle étant mue par un aimant déplacé sous l’arène, ne les aide pas. De 3 balles placées plus ou moins loin du but, nos bourdons choisissent de pousser la plus proche, même après avoir vu une autre ouvrière amener la balle de loin. Et même si leur balle est noire au lieu de jaune.
"

       

 

Voir
- Alem, S., C. J. Perry, X. Zhu, O. J. Loukola, T. Ingraham, E. Søvik and L. Chittka (2016). Associative Mechanisms Allow for Social Learning and Cultural Transmission of String Pulling in an Insect. PLoS Biol 14(10): e1002564. 10.1371/journal.pbio.1002564. Pdf
- Ameisen, J.-C. (2016) Ressentir, innover et transmettre. Sur les épaules de Darwin, Samedi 3 décembre 2016, https://www.franceinter.fr/emissions/sur-les-epaules-de-darwin/sur-les-epaules-de-darwin-03-decembre-2016.

- Herzberg, N. (2016). Quand l'optimisme gagne le bourdon. Le Monde Science et Médecine 5 octobre 2016. p. 8. Pdf
- Herzberg, N. (2017). Les bourdons aussi apprennent à jouer au ballon. Le Monde Science et Techno 1er mars 2017 (avec vidéos). Pdf avec interview de Mathieu Lihoreau du CNRS Toulouse.
- Loukola, O. J., C. J. Perry, L. Coscos and L. Chittka (2017). Bumblebees show cognitive flexibility by improving on an observed complex behavior. Science 355(6327): 833-836. 10.1126/science.aag2360
- Muth, F. (2016) What's Going On with the String-Pulling Bees? [Video]. Scientific American.com, October 26. https://blogs.scientificamerican.com/not-bad-science/what-s-going-on-with-the-string-pulling-bees-video/
- Nature (2016). Animal cognition: Bees learn and 'teach' others. Nature 538(7625): 293-293. 10.1038/538293b Pdf
- Perry, C. J., L. Baciadonna and L. Chittka (2016). Unexpected rewards induce dopamine-dependent positive emotion–like state changes in bumblebees. Science 353(6307): 1529-1531. 10.1126/science.aaf4454
- Tassart, A.-S. (2017a) VIDEO. Quand les bourdons mettent des "buts" pour montrer leur intelligence. sciencesetavenir.fr, 27 férier 2017, p. https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/insectes/video-quand-les-bourdons-mettent-des-buts-pour-montrer-leur-intelligence_110902 Pdf
- Tassart, A.-S. (2017b). Les bourdons sont les champions du ballon rond. Science et Avenir 842, Avril 2017: p. 71. Pdf

Selon Epingles 1109 :
" Ils tirent les ficelles. Pour mesurer les capacités cognitives d’un animal, on lui pose le problème de la ficelle. Saura-t-il faire sortir une friandise de sous une plaque transparente en tirant sur la ficelle qui y est attachée ? Des oiseaux, des rongeurs et les primates savent.
Lars Chittka, de la Queen Mary University de Londres et ses collaborateurs ont eu l’idée de proposer le test à une abeille sociale, le Bourdon terrestre Bombus terrestris (Hym. Apidé).
Face à l’impétrant, une plaque de plexiglas (transparente, obligatoirement) sous laquelle peut glisser un disque coloré muni d’un creux en son centre rempli d’eau sucrée et attaché à une ficelle qui dépasse de la plaque, soit une « fleur-tiroir ». Aucun individu ne réussit d’emblée ; il faut une formation, délivrée par un entomologiste. Au bout du compte et si c’est un malin, il (le bourdon) tire la ficelle en la prenant avec ses pattes et ramène à lui sa récompense. Surprenant. Ce spectacle parfaitement absurde a fait rire les chercheurs (ce dont le bourdon n’a eu cure, pense-t-on).
Puis nos expérimentateurs ont offert ledit spectacle à 25 bourdons naïfs à la fois. 60% des spectateurs ont su tirer la ficelle d’emblée. Démonstration d’un apprentissage social. Encore plus surprenant.
Introduisant 1 unique bourdon « savant » dans 3 colonies, les chercheurs ont suivi la capacité des congénères à réussir le test en les introduisant dans une cage avec 4 « fleurs-tiroir ». La connaissance du « truc » se diffuse – jusqu’à plus de la moitié de l’effectif - et se maintient même après la mort des instructeurs. Apprentissage culturel. Encore plus fort.
Les abeilles sociales d’une colonie, avec leur cerveau tout petit, sont donc bien capables d’améliorer leurs techniques d’affouragement.
"