Fourmis champignonnistes Acromyrmex

Alain Lenoir mis à jour 02-Jul-2021

J'ai étudié les fourmis Acromyrmex avec la thèse d'Ana Maria Viana

Plus sur les fourmis champignonnistes

Acromyrmex echiniator, fourmi champignonniste d'Amérique latine, possède une véritable armure biominérale, à base de calcite enrichie de magnésium, qui lui permet de résister aux attaques des soldats d'Atta cephalotes (Li et al 2020, voir AFP 2020).
"Vue de près, Acromyrmex echinatior a un aspect aussi impressionnant que son nom, avec un exosquelette ponctué d'épines... Son corps est "couvert d'une très mince couche blanche", a dit à l'AFP le Pr. Currie, en expliquant que son collègue chinois, chercheur à l'Université chinoise de Ningbo, l'avait "identifiée comme étant biominérale". Elle est faite de carbonate de calcium --qui forme par exemple le squelette du corail ou la coque des coquillages-- mais enrichi de magnésium. Un cocktail "très rare chez les animaux, trouvé uniquement sur nos fourmis et sur les dents d'oursin", selon le Pr. Currie. Les chercheurs ont supposé que ce biominéral "améliore la robustesse de l'exosquelette de la fourmi". Pour s'en assurer, ils ont élevé des spécimens d'Acromyrmex echinatior d'une façon empêchant la formation de leur armure. Ils ont alors soumis les fourmis, avec et sans armures, à des essais de nanoindentation, qui mesure la résistance à une pointe de l'ordre du milliardième de mètre. Résultat sans appel: elle était jusqu'à plus du double quand l'exosquelette de la fourmi est protégé par son biominéral. Elle est faite de carbonate de calcium --qui forme par exemple le squelette du corail ou la coque des coquillages-- mais enrichi de magnésium. Un cocktail "très rare chez les animaux, trouvé uniquement sur nos fourmis et sur les dents d'oursin", selon le Pr. Currie."

Il existe aussi une Acromyrmex parasite : Acromyrmex ameliae (De Souza et al 2007). Les reines de la fourmi A. ameliae ont une glande métapleurale plus grande et des réponses immunitaires (mesurées par l'encapsulation d'un implant voir De Souza et al 2013) 50% plus fortes que les reines hôtes (Gandra et al 2021)

Les reines de la fourmi Acromyrmex ameliae parasite d'Acromyrmex subterraneus (De Souza et al 2007) ont une glande métapleurale plus grande et des réponses immunitaires (mesurées par l'encapsulation d'un implant voir De Souza et al 2013) 50% plus fortes que les reines hôtes (Gandra et al 2021). Les Acromyrmex ont toutes 38 chromosomes, sauf la parasite A. ameliae qui en a 36. Les auteurs discutent le mécanisme possible de ce réaarangement au viveau des télomères (Barros et al 2021).

Selon Gérard et les fourmis, il y a en Amazonie des fourmis agricoles : selon Jacques Delabie "Je pense qu'il y a une certaine confusion de l'auteur pour ce qu'il appelle "les fourmis agricoles". A mon avis, il s'agit d'Acromyrmex. Il y aurait plusieurs candidates possibles, avec les "routes", je suppose des pistes permanentes qui irradient du nid, et le fait qu'elles sélectionnent la végétation près du nid dans un espace circulaire me fait penser à Acromyrmex rugosus, ou Acromyrmex disciger. Les Atta aussi en fait, mais comme l'auteur en parle ailleurs.... Le "riz des fourmis" me fait aussi penser plutôt à Acromyrmex balzani (ou Acromyrmex landolti) : il y a beaucoup de confusion sur ces deux espèces par ici, car cette fourmi très fréquente récolte exclusivement des graminées, dont les déchets sont abandonnés en arc-de cercle assez près de l'entrée de la fourmilière. Ces déchets sont tout à fait caractéristiques par leur couleur (jaune) et leur aspect de débris de graminées qui pourraient être confondus avec l'enrobage des grains de riz. Il manque par contre à la description faite par l'auteur, la petite cheminée construite avec des débris de plantes et qui protège l'entrée des nids d'A. balzani." (mail du 15 janvier 2021).

Voir
- AFP (2020) Une fourmi coupe-feuille se protège avec une armure biominérale. actu.orange.fr, 24 novembre 2020.
-
Barros, L. A. C., H. J. A. C. de Aguiar, G. A. Teixeira, D. J. de Souza, J. H. C. Delabie and C. d. S. F. Mariano (2021). Cytogenetic studies on the social parasite Acromyrmex ameliae (Formicidae: Myrmicinae: Attini) and its hosts reveal chromosome fusion in Acromyrmex. Zool. Anz. doi: https://doi.org/10.1016/j.jcz.2021.06.012.
- De Souza, D. J., I. M. F. Soares and T. M. C. Della Lucia (2007). Acromyrmex ameliae sp. n. (Hymenoptera: Formicidae): A new social parasite of leaf-cutting ants in Brazil. Insect Science 14(3): 251-257. 10.1111/j.1744-7917.2007.00151.x
- de Souza, D. J., A. Lenoir, M. C. M. Kasuya, M. M. R. Ribeiro, S. Devers, J. d. C. Couceiro and T. M. C. D. Lucia (2013). Ectosymbionts and immunity in the leaf-cutting ant Acromyrmex subterraneus subterraneus. Brain, Behavior, and Immunity 28: 182-193. doi: http://dx.doi.org/10.1016/j.bbi.2012.11.014. Pdf
- Gandra, L. C., K. D. Amaral, J. C. Couceiro, R. A. C. Dângelo, D. J. De Souza and T. M. C. Della Lucia (2021). Immune Defense Strategies of Queens of the Social Parasite Ant Acromyrmex ameliae and Queens of Its Natural Hosts. Neotropical Entomology 50(2): 229-236. doi: 10.1007/s13744-020-00838-y.
- Li, H., C.-Y. Sun, Y. Fang, C. M. Carlson, H. Xu, A. Ješovnik, J. Sosa-Calvo, R. Zarnowski, H. A. Bechtel, J. H. Fournelle, D. R. Andes, T. R. Schultz, P. U. P. A. Gilbert and C. R. Currie (2020). Biomineral armor in leaf-cutter ants. Nature Communations 11: n°5792. doi: 10.1101/2020.05.18.102962.
- Viana A.M. (1996) La reconnaissance coloniale du couvain et du champignon chez la fourmi champignonniste : Acromyrmex subterraneus subterraneus, Thèse soutenue à Paris 13. Résumé