Pucerons

              

Alain Lenoir mis à jour 08-Nov-2017

Les fourmis ont inventé l'élevage des pucerons il y a très longtemps. Certaines espèces de pucerons sont associées aux fourmis, on les qualifie de mutualistes, ils fournissent du miellat et sont protégées contre les prédateurs et parasitoïdes, alors que d’autres ne le sont pas et sont mangées.

Fourmis et miellat dans une composition en résine au musée d'histoire naturelle de Berlin :   

Les pucerons et autres hémiptères peuvent être transportés dans le nid pour l'hiver ou lorsque la colonie déménage.

Exemple, un transport de coccide :

ou dans Gérard et les fourmis (1932)

Protection contre les prédateurs :

Les fourmis peuvent même sélectionner la couleur des pucerons. Au Japon, on a montré que les pucerons Macrosiphoniella yomogicola ont deux couleurs, la forme noire plus grande et les petit verts. Lasius japonicus (équivalent de notre Lasius niger) sélectionne dans ses élevages 68% de noirs, ce qui correspond à une prédation équilibrée par les coccinelles et les guêpes parasitoïdes (Watanabe et al 2016).

Les deux types de pucerons avec L. japonicus :

Le mutualisme entre fourmis et pucerons ets tellement fort que ceux-ci produisent des hydrocarbures cuticulaires qui ressemblent à ceux de leurs fourmis hôtes Lasius (Itino and Endo 2013). Les Lasius savent discriminer les pucerons mutualistes des autres pucerons par les hydrocarbures (Lang and Menzel 2011). Ils doivent apprendre l'odeur de leurs pucerons (Hayashi et al. 2015). Des prédateurs des pucerons sont mimétiques chimiquement des pucerons pour éviter les attaques des fourmis (Lohman et al. 2006).

Des pucerons souterrains (3 espèces sur les 4 étudiées) élevés par Lasius flavus aux Pays-Bas se reproduisent essentiellement par parthénogenèse avec une faible dispersion (Ivens et al. 2012). Dans 60% des dômes de L. flavus on ne trouve qu’un seul clone de pucerons qui se maintient plusieurs années (monoculture) et s’il y a plusieurs clones, ils se trouvent dans des chambres séparées. Les fourmis mangent la plupart des jeunes stades de pucerons pour éviter la compétition pour le phloème, ce qui assure à la fois le sucre (miellat) et les protéines (Ivens et al. 2012).

Les merisiers ont à la base des feuilles des nectaires appréciés par les fourmis, mais elles peuvent en plus démarrer un élevage de pucerons selon Peter Wohlleben (2017) qui parle aussi des fourmis rousses garndes consommatrices de miellat.

 

Voir
- dans la BD Insectes une page sur les fourmis et pucerons   


-  Les amours forcées des fourmis et des pucerons. Par Jean-Luc Nothias Publié le 13/09/2016 à 17:38. http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/09/13/01008-20160913ARTFIG00234-les-amours-forcees-des-fourmis-et-des-pucerons.php. publié dans l'édition du Figaro du 14/09/2016
- Hayashi, M., K. Nakamuta and M. Nomura (2015). Ants Learn Aphid Species as Mutualistic Partners: Is the Learning Behavior Species-Specific? Journal of Chemical Ecology 41(12): 1148-1154. 10.1007/s10886-015-0651-1
- Itino, T. and S. Endo (2013). Myrmecophilous aphids produce cuticular hydrocarbons that resemble those of their tending ants. Population Ecology 55: 27-34.
- Ivens, A. B. F., D. J. C. Kronauer, I. Pen, F. J. Weissing and J. Boomsma (2012). Ants farm subterranean aphids mostly in single clone groups - an example of prudent husbandry for carbohydrates and proteins? BMC Evol Biol 12: 106.
- Ivens, A. B. F., D. J. C. Kronauer, I. Pen, F. J. Weissing and J. J. Boomsma (2012). Reproduction and dispersal in an ant-associated root aphid community. Molecular Ecology 21(17): 4257-4269. 10.1111/j.1365-294X.2012.05701.x
- Lang, C. and F. Menzel (2011). Lasius niger ants discriminate aphids based on their cuticular hydrocarbons. Animal Behaviour 82(6): 1245-1254. http://dx.doi.org/10.1016/j.anbehav.2011.08.020
- Lohman, D. J., Q. Liao and N. E. Pierce (2006). Convergence of chemical mimicry in a guild of aphid predators. Ecological Entomology 31(1): 41-51.
- Watanabe, S., T. Murakami, J. Yoshimura and E. Hasegawa (2016). Color polymorphism in an aphid is maintained by attending ants. Science Advances 2(9). 10.1126/sciadv.1600606
- Wohllenben, P. (2017). La vie secrète des arbres, Les Arènes. 268p. Pdf merisiers  Pdf fourmis rousses