Stridulations chez les fourmis - Le chant des fourmis

Alain Lenoir mis à  jour 23-Sep-2021

      

Il y deux sortes de bruits émis par les fourmis :

- La plupart des fourmis myrmicines et certaines ponéromorphes ont un appareil stridulatoire qui est constitué d'une plaque abdominale avec des stries sur lesquelles vient frotter un stylet situé sur le deuxième segment du pétiole. Manica rubida possédent 180 stries alors que Solenopsis fugax n'en possède que 30, les Atta entre 78 et 104. Castro et al (2015) ont fait une nalyse au microscope électronique de 16 espèces de myrmicines. Les féquences des stridulations sont de 0,5 (donc audibles) à 60 kHz selon les fourmis. Chez Myrmica c'est 0.5 à 5 kHz, chez Atta de 20 à 60, chez une Pachycondyla de 84.

- D'autres fourmis comme les Camponotus charpentières frappent leur abdomen sur le substrat et émettent des vibrations. Pour en savoir plus voir Passera et Aron 2005 (Voir Perception acoustique p. 21-24).

L'appareil stridulatoire de Myrmica :   

Plaque stridulatoire :  

et le sonagramme :

Un autre exemple Aphaenogaster striativentris (Castro et al 2015) :

Les stridulations ont souvent été considérées comme un signal d’appel pour alerter les congénères suite à un enfouissement et besoin d’aide, mais une méta-analyse sur 67 genres montre que ce n’est pas le cas, c’est plutôt la vie arboricole qui a favorisé l’apparition des organes stridulatoires (Golden et Hill 2016). Les nymphes avant l'éclosion sont déjà capables de striduler (Casacci et al 2013, Miseray et Vey 2013). Des chenilles de papillons myrmécophiles imitent le cri de leurs hôtes (Morin 2014). Pheidole pallidula stridule avec trois chants différents selon la caste (reine, ouvrière ou soldat). Les myrmécophiles Paussus parlent aussi 3 langages différents et souvent celui de la reine pour se faire traiter en hôte royal (Di Giulio et al. 2015).

La stridulation des nymphes de Myrmica (Casacci et al 2013)

Myrmica karavajevi est parasite de Myrmica scabrinodis. Les deux reines cohabitent (inquilinisme). Il y a un mimétisme chimique presque parfait entre les hôtes (reine et ouvrières) et la reine parasite, et en plus il y a mimétisme des vibrations acoustiques. C'est donc une stratégie de parasitisme très évoluée.

Bien sûr vous connaissez le cri de la fourmi.. C'est le cro-onde car la fourmi.... 

Voir la thèse de Ferreira Ronara : Diversité Cryptique, Bioacoustique et Interactions Intra et Interspécifiques dans le Complexe d’Espèces Primitives Néotropicales Pachycondyla apicalis (Hymenoptera : Formicidae : Ponerinae). Sous la direction de Dominique Fresneau (2010).

Et voici le vrai chant des fourmis, audible par l'homme.
- de Guy Le Roux à l'IRBI à Tours : alarme1, alarme 2, alarme3, pendant le combat, la détresse, pendant une trophallaxie. Voir Le Roux Guy 1976 et 1977.
- de Mathieu Roffet et Claude Lebas sur Youtube
- Le chant de Rhytidoponera par Hugo Darras en vidéo :

Pour écouter les stridulations de Myrmica voir Marcel Sire (1967)

Sur les Paraponera : "Les fourmis ne sont pas muettes; elles parlent"; "J'entends Criii... Criiii... Criiii."; "C'est leur cri d'alarme... Ces fourmis balle de fusil sont vraiment extraordinaires. Personne ne voudra nous croire quand on dira que l'on a entendu des fourmis parler." (« Belzébuth ne mordra plus », de Luc Passera p.70).

Voir
- Casacci, Luca P., Jeremy A. Thomas, M. Sala, D. Treanor, S. Bonelli, E. Balletto and K. Schönrogge (2013). Ant Pupae Employ Acoustics to Communicate Social Status in Their Colony’s Hierarchy. Current Biology. 23: 323-327. 10.1016/j.cub.2013.01.010
- Casacci, L. P., F. Barbero, P. Slipinski and M. Witek (2021). The Inquiline Ant Myrmica karavajevi Uses Both Chemical and Vibroacoustic Deception Mechanisms to Integrate into Its Host Colonies. Biology 10(7): 654. doi: https://doi.org/10.3390/biology10070654.
- Castro, S., M. Álvarez and M. L. Munguira (2015). Morphology of the stridulatory organs of Iberian myrmicine ants (Hymenoptera: Formicidae). Italian Journal of Zoology 82: 387-397. DOI: 10.1080/11250003.2015.1038323
- Di Giulio, A., E. Maurizi, F. Barbero, M. Sala, S. Fattorini, E. Balletto and S. Bonelli (2015). The Pied Piper: A Parasitic Beetle’s Melodies Modulate Ant Behaviours. PLoS ONE 10(7): e0130541. 10.1371/journal.pone.0130541
- Golden, T. M. J. and P. S. M. Hill (2016). The evolution of stridulatory communication in ants, revisited. Insectes Sociaux. 63: 309-319. 10.1007/s00040-016-0470-6
- Le Roux, G. (1976). Étude des stridulations produites par
Myrmica laevinodis (Hym. Formicidae). Ann. Soc. Entomol. Fr. (N.S.) 12: 615-620.  Pdf   (M. laevinodis = M. rubra)
- Le Roux, G. (1977). Note sur l'organisation temporelle des séquences de stridulation de
Myrmica laevinodis Nyl. (Hyménoptères, Formicidae). C. R. Acad. Sc. Paris (D) 285: 415-418.  Pdf   (M. laevinodis = M. rubra)
- Miserey, Y. and T. Vey (2013). Les bébés fourmis "parlent" dès le berceau. Lefigaro.fr (8 février). Pdf   avec interview d'Alain Lenoir
- Morin, H. (2014). Le cri trompeur de la chenille. Le Monde Sciences & Médecine 16 avril p. 7. Pdf avec interview d'Alain Lenoir
- Passera, L. and S. Aron (2005). Les fourmis. Comportement, organisation sociale et évolution. Ottawa, Presses scientifiques du CNRC. 480pp.