Myrmécophages : prédateurs de fourmis

Alain Lenoir mis à jour 20-Nov-2017

Sont qualifiés de myrmécophages les animaux qui se nourrisent exclusivement ou en majeure partie de fourmis. Selon le Larousse "Se dit d'un animal qui se nourrit de fourmis".

Exemples :
- L'ours dans les forêts d'Europe du nord et d'Amérique du nord mange beaucoup de fourmis, en particulier les fourmis rousses. Voir Ours et fourmis
- les fourmiliers (pangolins) et tamanoirs sont de grands consommateurs de fourmis
- quelques lépidoptères ont des chenilles myrmécophages sécrétant une phéromone qui fait que les fourmis prennent la larve pour une des leurs. Les chenilles sont alors emportées dans le nid où elles sont soignées par les fourmis et se nourrissent de leurs larves. Les larves peuvent alors être nourries par les fourmis mais dans certains cas elles vont manger les larves de la fourmi hôte. C'est le cas de plusieurs espèces d'Azurés du genre Phenagris (anciennement Maculinea) comme P. nausithous, P. alcon, P. rebeli.
- la larve de beaucoup d'espèces de fourmilions creuse un piège en forme d'entonnoir où tombent les fourmis.

- Lézards :
J'ai eu l'occasion d'observer en Touraine un lézard des murailles se poster à proximité immédiate d'une piste de Lasius niger et en gober de tout son sou sans les perturber. La projection de la langue est si rapide que la fourmi n'a pas le temps d'émettre un signal d'alarme. Quand le lézard est bien repu, il s'en va tranquillement.

- Les araignées sont de grandes prédatrices de fourmis et de nombreux insectes et même certaines d'entre elles sont exclusivement myrmécophages (voir Fourmis-Araignées).

Oiseaux
La chouette chevêche
mange toutes sortes d'animaux, y compris des fourmis (La hulotte n° 105).
Le pic vert
L e Pic vert parfois appelé Pivert, Picus viridis, oiseau insectivore, se nourrit entre autres de fourmis et de leurs larves.

"Le pic vert mange surtout des fourmis Lasius, Formica (rufa et pratensis) et myrmicines. Sur le continent elles formeraient près de 99% de sa nourriture tandis qu'en Angleterre ce pic prend plutôt des insectes et larves xylophages." (Géroudet 1951).
"Bien qu'il soit très arboricole, ce n'est pas dans le bois que le Pic vert recherche sa nourriture. Il se nourrit au sol qu'il parcourt en sautillant à la recherche des fourmilières. En effet, l'essentiel de son alimentation consiste en fourmis et leurs larves qu'il extirpe du sol avec sa longue langue collante, garnie de petits crochets à son extrémité et très tactile. C'est une arme extraordinaire qui peut se glisser dans les galeries du sol pour harponner les proies qui s'y trouvent. Le pic creuse d'abord le sol du bec pour accéder aux galeries des fourmis, y compris l'hiver quand le sol est gelé en surface. Il peut aussi traverser la couche de neige pour accéder au sol. On a souvent l'occasion de voir en forêt le résultat de son travail sur les fourmilières de Formica rufa (gros dômes de brindilles) qu'il perce profondément pour accéder aux insectes. Le Pic noir d'ailleurs en fait autant. Dans une bien moindre mesure, il peut fouiller le bois pourri pour y trouver des larves xylophages. Il complète son régime avec divers invertébrés (vers de terre, petits mollusques, divers insectes), mais aussi avec des fruits (pommes, cerises, etc.), beaucoup plus rarement des graines." (oiseaux.net)

Fourmis myrmécophages. Elles ne sont pas nombreuses, ce sont des fourmis "voleuses" (Thief ants) ou cleptoparasites.
- La première fourmi voleuse décrite est Solenopsis fugax. C'est une toute petite fourmi (2mm) qui vit à côté des nids d'autres fourmis et usant d'armes chimiques elle pénètre dans leurs nids pour voler le couvain.
- Ooceraea (Cerapachys) biroi, la fourmi clonale du Japon qui fait des raids dans  des nids d'autres espèces et mange le couvain.

Voir
- Géroudet P. (1951). Les passereaux I Du coucou aux corvidés, Delachaux et Niestlé
- La hulotte (2017). La chevêche. La hulotte n°105
- http://www.oiseaux.net/oiseaux/pic.vert.html. Vu le 27 octobre 2017.