Champignons pathogènes de fourmis

Alain Lenoir mis à jour 29-Déc-2016

Diverses espèces de champignons se développent dans le corps de la fourmi, bien que celle-ci se lèche régulièrement. Des champignons de type Aspergillus (Photo) peuvent se développer dans une colonie de fourmis et la décimer rapidement. Les ouvrières infectées par des Rickia (Laboulbéniales) perdent plus d’eau et leur survie est diminuée (Báthori et al. 2015). L’ouvrière malade sort du nid pour mourir suite à une infection par des Laboulbéniales, voir (Espadaler and Santamaria 2012)) ou par des Metarhizium (Bos et al. 2012)).

  

Les Cordiceps se développent dans les fourmis hôtes et sporulent en transformant la fourmi en véritable zombie. Voir Fourmis zombies

On connait d'autres champignons parasites sur la cuticule des fourmis. J'ai trouvé Aegeritella rousillonensis sur Cataglyphis cursor (en réalité C. piliscapa) à Argelès-plage (Balazy et al 1986). Ce champignon a été retrouvé en juin 2016 au même endroit sur les mêmes fourmis par Xavier Espadaler. Une nouvelles espèce Rickia lenoirii a été décrite récemment sur des Messor que j'ai récoltés en Grèce (Santamaria & Espadaler 2015).


     

Et un autre non identifié sur Myrmica (photo Philippe Wegnez) :

 

Les Laboulbenia semblent se disséminer plus facilement sur Lasius neglectus, ce qui pourrait expliquer la chute rapide de certaines populations (Tragust et al. 2015).

Deux champignons sont couramment étudiés pour leurs effets sur les fourmis dans une perspective de lutte biologique : Beauveria et Metharizium qui ne sont pas des parasites spécialisés mais opportunistes (voir synthèse de Loreto et Hughes 2016). Beauveria bassiana tue 60% des Formica fusca en Finlande. Les fourmis alors spontanément boivent du peroxyde d'hydrogène qui les soigne alors qu'il est normalement toxique, la mortalité diminue à 45% (Bos et al 2015, Herzberg 2015). Les reines de Formica selysi ont une préférence spontanée pour fonder un nid dans des sites contaminés par Beauveria bassiana et Metarhizium brunneum. Cela suggère que les parasites manipulent leur hôte ou que la présence de ces champignons ets un indice de qualité du site choisi (Brütsch et al. 2014).

Chez les autres organismes
Depuis 20 ans, divers champignons pathogènes sont apparus causant une quasi extinction de certaines espèces de chauve-souris, coraux, écrevisses, tilapias, plantes, entrainant des problèmes de biodiversité (Fisher et al. 2012). Des champignons pathogènes d’amphibiens du genre Batrachochytrium se sont répandus en Australie et Amérique Centrale en 1998. Plus récemment on a découvert une autre espèce de ce même champignon en Europe qui affecte salamandres et tritons, probablement transportée lors d’échanges commerciaux (Loiseau 2012, Herzberg 2016). hélas, les amphibiens n’ont pas évolué avec ce pathogène qui n’est pas mortel en Asie (Martel et al. 2014; European commission DG Env 2015).

Voir
- Balazy, S., A. Lenoir and J. Wisniewski (1986). Aegeritella roussillonensis n. sp. (Hyphomycetales, Blastosporae) une espèce nouvelle de champignon épizoique sur les fourmis Cataglyphis cursor (Fonscolombe) (Hymenoptera, Formicidae) en France. Cryptogamie Mycologie 7: 37-45. Pdf
- Báthori, F., E. Csata and A. Tartally (2015). Rickia wasmannii increases the need for water in Myrmica scabrinodis (Ascomycota: Laboulbeniales; Hymenoptera: Formicidae). Journal of Invertebrate Pathology in press(0). http://dx.doi.org/10.1016/j.jip.2015.01.005
- Bos, N., T. Lefèvre, A. B. Jensen and P. D’Ettorre (2012). Sick ants become unsociable. Journal of Evolutionary Biology 25(2): 342-351. 10.1111/j.1420-9101.2011.02425.x
- Bos, N., L. Sundström, S. Fuchs and D. Freitak (2015). Ants medicate to fight disease. Evolution: n/a-n/a. 10.1111/evo.12752
- Brütsch, T., A. Felden, A. Reber and M. Chapuisat (2014). Ant queens (Hymenoptera: Formicidae) are attracted to fungal pathogens during the initial stage of colony founding. Myrmecological News 20: 71-76.
- Espadaler, X. and S. Santamaria (2012). Ecto- and endoparasitic fungi on ants from the Holarctic region. Psyche Article ID 168478: 10. http://dx.doi.org/10.1155/2012/168478
- Herzberg, N. (2015). Les fourmis, malades et médecins. Le Monde Science et Médecine 2 septembre 2015. p. 7. Pdf
- Loreto, R. G. and D. P. Hughes (2016). Disease Dynamics in Ants: A Critical Review of the Ecological Relevance of Using Generalist Fungi to Study Infections in Insect Societies. Advances in Genetics, Academic Press. Vol 93, 20 p.
- Santamaria, S. and X. Espadaler (2015). Rickia lenoirii, a new ectoparasitic species, with comments on world Laboulbeniales associated with ants. Mycoscience 56: 224-229. Pdf
- Tragust, S., H. Feldhaar, X. Espadaler and J. Pedersen (2015). Rapid increase of the parasitic fungus Laboulbenia formicarum in supercolonies of the invasive garden ant Lasius neglectus. Biological Invasions 17(10): 2795-2801. 10.1007/s10530-015-0917-0

Sur les Amphibiens et autres organismes
- Fisher, M. C., D. A. Henk, C. J. Briggs, J. S. Brownstein, L. C. Madoff, S. L. McCraw and S. J. Gurr (2012). Emerging fungal threats to animal, plant and ecosystem health. Nature 484(7393): 186-194.
- Herzberg, N. (2016). Biodiversité. La malédiction des grenouilles. Le Monde Science & Médecine 6 avril 2016. p. 4.
- Loiseau, C. (2012). Alerte aux champignons tueurs. Science & Vie Décembre 2012: p. 60-63. Pdf

- Martel, A., M. Blooi, C. Adriaensen, P. Van Rooij, W. Beukema, M. C. Fisher, R. A. Farrer, B. R. Schmidt, U. Tobler, K. Goka, et al. (2014). Recent introduction of a chytrid fungus endangers Western Palearctic salamanders. Science 346(6209): 630-631. 10.1126/science.1258268