Venins de fourmis

Alain Lenoir mis à jour 07-Sep-2017

Les venins d'hyménoptères ont des rôles très variés, de la manipulation de l'hôte, la capture de proies, la défese contre les compétiteurs ou les prédateurs, mais aussi perturbateurs hormonal et immunitaire, neurotoxique, cytilytique et provoquant des douleurs. Le venin a encore des propriétés antimicrobiennes. Le venin peut aussi transférer des microrganismes chez l'animal piqué (Moreau 2013). On s'intéresse beaucoup aux venins. C'est le cas de la société Venom Tech de Pierre Escoubas (Ter Minassian 2013, 2015).

Les venins de fourmis ont des effets très variés. Ils peuvent être toxiques : paralysie, cytolyse, hémolyse, allergène, pro-inflammatoire, insecticide, antimicrobien, production douleur. Il y a aussi des effets non toxiques : phéromone de trace, phéromone sexuelle, d'agrégation et répulsif. Ils sont riches en dimères et bisulfites peptides et protéines, mais aussi en alcaloïdes et hydrocarbures. Chez des myrmicines comme Solenopsis et Monomorium on trouve jusqu'à 90 à 95% d'alcaloïdes (solénopsines A, B et C) avec quelques protéines allergènes (Moreau 2017). Les venins sont sources possibles d’insecticides et d'agents thérapeutiques (Touchard et al. 2016). 92% des peptides de venin sont de petite taille (Touchard et al. 2014). Ces venins sont nombreux chez les ponérines, ce sont le plus souvent des peptides (Aili et al 2014). Chez Myrmecia pilulosa on trouve deux peptides antimicrobiens allergènes, les pilulosines 3 et 4 (Moreau 2013). Chez Pachycondyla goeldi on trouve des ponéricines antibactériens et insecticides (Orivel et al 2001). Le venin de Pachycondyla sennaarensis pourrait être utilisé dans le lutte contre le cancer. Une nouvelle classe de 7 venins peptides a été trouvée chez Anochetus emarginatus, les ponérotoxines riches en liaisons bisulfites (Touchard 2017).

Chez les formicines et les dolichodérines il n'y a pas d'aiguillon et le venin est composé chez les formicines essentiellement d'acide formique, avec 5% d'acides aminés et de petits peptides (Moreau 2013). Chez ces fourmis, durant le vol nuptial, le venin est expulsé avec le contenu de la glande de Dufour (Moreau 2013).

   


On trouve des neurotoxines dans la glande à poison des oecophylles en plus de l’acide formique.

Venin d'abeille
Une abeille qui pique perd la vie, elle peut injecter 50 à 70 µg de protéines qui peuvent provoquer des réactions anaphylactiques (entre 0,4% et 7,5% de la population - Moreau 2017). Le venin d'abeilles est doué de nombreux effets thérapeutiques, par exemple dans la lutte contre l'acnée.

Voir
- Aili, S. R., A. Touchard, P. Escoubas, M. P. Padula, J. Orivel, A. Dejean and G. M. Nicholson (2014). Diversity of peptide toxins from stinging ant venoms. Toxicon 92(0): 166-178. http://dx.doi.org/10.1016/j.toxicon.2014.10.021
- Moreau, S. J. M. (2013). “It stings a bit but it cleans well”: Venoms of Hymenoptera and their antimicrobial potential. Journal of Insect Physiology 59: 186-204. 10.1016/j.jinsphys.2012.10.005
- Orivel, J., V. Redeker, J.-P. Le Caer, F. Krier, A.-M. Revol-Junelles, A. Longeon, A. Chaffotte, A. Dejean and J. Rossier (2001). Ponericins, New Antibacterial and Insecticidal Peptides from the Venom of the Ant Pachycondyla goeldii. Journal of Biological Chemistry 276(21): 17823-17829. 10.1074/jbc.M100216200
- Ter Minassian, V. (2013). Des venins aux vertus thérapeutiques. Le Monde Science & Médecine 5 juin 2013. p. 2. Pdf
- Ter Minassian, V. (2015). La médecine se pique de venin. Le Monde Science & Médecine 21 octobre 2015. Pdf
- Touchard, A., M. Dauvois, M.-J. Arguel, F. Petitclerc, M. Leblanc, A. Dejean, J. Orivel, G. M. Nicholson and P. Escoubas (2014). Elucidation of the unexplored biodiversity of ant venom peptidomes via MALDI–TOF mass spectrometry and its application for chemotaxonomy. Journal of Proteomics 105(0): 217-231. http://dx.doi.org/10.1016/j.jprot.2014.01.009
- Touchard, A., S. Aili, E. Fox, P. Escoubas, J. Orivel, G. Nicholson and A. Dejean (2016). The Biochemical Toxin Arsenal from Ant Venoms. Toxins 8(1): 30.
- Touchard A. et al. (2017). Ponerotoxins: a novel family of neurotoxin from ant venom. Colloque SF-UIEIS, Paris août 2017.
Résumés