Luc Passera    

Mis à jour le 18-Sep-2021

Professeur émérite à Toulouse. Très connu pour ses travaux et ses livres sur les fourmis. Au 7 avril 2021 Luc Passera bat le record des citations dans le dictionnaire (548).

A travaillé sur de nombreuses espèces de fourmis. Par exemple les Plagiolepis. A propos d'un bel article sur la phylogénie des Plagiolepis et de l'inquilinisme (Degueldre et al 2020). "Ce qui me ramène bien loin en arrière quand je traquais les xene et les grassei." (mail du 19 novembre 2020).

Souvenirs "Quelques années plus tard je découvrais les fourmis sous les pierres plates du Quercy en gardant des moutons. Ces Pheidole que j’ai ensuite chassés pendant 40 ans à Montricoux, Bruniquel et les «grèzes» des premiers contreforts du Quercy." (mail 9 oct 2020)

"J’ai déjà raconté ailleurs comment j’en étais venu aux fourmis. Mon père pendant la guerre avait trouvé de l’aide chez de braves paysans de Montricoux. Ce couple sans enfants ne connaissait pas Toulouse distant de 75 km alors que soldat de 14/18 l’homme connaissait les Dardanelles ! Vers 1952, me trouvant bien maigre, comme tous les enfants ayant grandi pendant la guerre, ces braves gens avaient proposé de me prendre chez eux pendant les vacances scolaires. La certitude de manger à ma faim, la campagne à cette époque étant bien mieux achalandée que les villes sortant à peine des «restrictions". En échange «symbolique» j’étais chargé d’aider aux champs et surtout de gardienner le petit troupeau d’ovins qui tous les soirs pâturait les «grèzes", ces plateaux calcaires impropres à la culture. Un travail très facile : les ovins sont sociaux ; quand on en voit un, les autres ne sont pas loin ± cachés par des chênes rabougris. Et puis j’avais un chien. Premier contact avec une vraie nature totalement sauvage. Chaque pas fait s’envoler, criquets, sauterelles, papillons. Il y a des «pudents», les punaises Nezara puantes sur les branches, quelques taons… Par désœuvrement je soulève les pierres plates nombreuses à être chauffées par le soleil du soir et découvre mes premières fourmis, sans doute de grosses Camponotus aethiops. Revenu à la ville j’oublie tous ces insectes jusqu’à l’été suivant, ceci pendant 4 à 5 ans. La nature m’a sûrement marqué et j’entreprends une licence de sciences nat. J’aurais sans doute préféré la médecine, mais mes parents pensaient ne pas pouvoir m’accompagner pour des études si longues. Et puis le médecin était auréolé d’une position sociale à laquelle ne pouvait accéder un fils d’ouvrier. L’histoire également m'attirait, mais mon collège du secondaire n’enseignait ni le latin, ni une deuxième langue vivante. A la place le travail du bois ! Pas de fac de lettres donc. Ce sera la fac de sciences. Difficile de m’intégrer, il n’y a à l’époque que 3% de fils d’ouvriers (mon père était linotypiste, ma mère employée aux écritures). Je réussis plutôt bien, des mentions à tous mes certificats, sauf la géologie car je ne sais pas voir en trois dimensions ! Pourtant c’est la grande époque des pétroles d’Algérie (1960) et cette aventure m’attire, moi ai pu me faire réformer plus par idéologie (la torture me révolte, l’asservissement des Algériens aussi) que pour des problèmes de santé. Géologue éliminé que faire ? J’ai raté les IPES lors du SPCN car le concours était commun aux filles et garçons. Je me retrouve cinquième ou sixième des garçons, mais les filles sont devant raflant presque tous les postes ! Echaudé par cet échec, Capes ou Agreg me semblent hors de portée. Une affiche donnant le cursus d’un troisième cycle d’entomologie m’attire. Je lis qu’il y a un cours de microphotographie. Je pratique depuis longtemps le cyclotourisme, un appareil à soufflet (du 6 x 9) dans ma sacoche et je fais de belles photos de paysages et monuments en noir et blanc. Pourquoi pas ce troisième cycle d’entomologie ? de la photo, les insectes et on y étudie les fourmis… réminiscence de mes années de berger ! Je serai vite déçu par la photographie. Un certain ..., avec son Hasselblad, rechigne à nous laisser les mains dans les cuvettes à développement. Et pour les fourmis je comprends vite que je serai tout seul…surtout si je ne demande rien. Soit, je m’obstine seul, très isolé car si il y a 3% d’enfants d’ouvriers à l’université, il doit y en avoir encore moins à entreprendre une thèse ; je n’ai pas les codes. Mais m’isoler convient à un tempérament introverti qui n’a jamais été tourné vers l’extérieur. Heureusement l’époque n’est pas encore au travail en équipe, l’effort solitaire avec un patron invisible est la règle. Je pense souvent que j’aurais été plus heureux, instituteur dans un village de campagne occupant mes loisirs à pédaler pour aller à la rencontre des insectes et établir la faune du canton. Entreprendre aussi l’histoire du patelin. Et avoir des amis parmi les paysans, au moins ceux des années cinquante qui demandaient seulement à la terre de les nourrir, eux et leur famille." (mail du 11 oct 2020)

Sa biographie dans Futura Sciences et l'interview pour la Section Française (1er Juillet 2019).

A terminé sa carrière dans le laboratoire de M.S. Blum aux Etats-Unis. Il a même publié sur la chimie des fourmis Tapinoma melanocephalum (Tomalski et al 1987).

Un éloge de Luc Gomel (Midi Libre 4 janvier 2019) : "Une passion nourrie dès l’enfance, grâce à la fourmilière offerte par ses parents quand il avait 8 ans. Mais le coup de foudre, c’est en 2e année de SupAgro qu’il l’a "eu, quand j’ai découvert les écrits de Luc Passera sur ces insectes." et d'Axel Touchard "Ensuite, pour en apprendre plus j’ai lu un livre de Luc Passera qui s’intitulait « la véritable histoire des fourmis ». C’est ce livre qui m’a définitivement fait basculer dans la myrmécologie." (avril 2019).

Avec Laurent Péru (Sept 2018) :

Quelques photos :

- Avec Laurent Keller en juillet 2019 :

- à Toulouse au congrès UIEIS en 2007 :       

avec votre serviteur et Christine Errard :

et avec Christian Peeters et Serge Aron :

- à Tours au congrès UIEIS en 1999 :

- à Villetaneuse en 1993 pour l'HDR de Christian Peeters :

Quelques articles / Interviews citant les travaux de Luc Passera :

- Luc Passera invité à l'émission les P'Tits bateaux de France Inetr dimanche 4 avril 2021. Il répondait à la question "Comment se passe la journée d’une fourmi ? (Juliette) " Pour réécouter

- Sur la piste des fourmis (Sc et Vie Junior sept 2007) :
- Interview de Luc Passera sur France Culture le 2 nov 2006
- Les fourmis reconnaissent le sexe de leurs larves, CNRS Presse 01/11/96
- Les fourmis prévoient la guerre (1996 - origine ?)
- Pourquoi les fourmis préfèrent leurs soeurs à leurs frères (Le Monde 6 nov 1996)
- La guerre des fourmis ((Points de vue, n° 2657, 23-29 juin 1999)

- Interview dans C'est pas sorcier "Les fourmis"  de fred et Jamy, 1996, France télévision, 26 minutes

- Luc Passera, myrmécologue toulousain, dans Info-OPIE-Midi-Pyrénées-n39 (2014-15). Pdf

Et une belle peinture chez Luc :  

"Je suis myrmécologue. C'est comme cela qu'on appelle une biologiste qui s'intéresse aux fourmis. "Etudier les fourmis ??? Et on te paie pour faire ça ?" Telle était la réaction d'une copine que je n'avais pas vue depuis des années. Je suis maintenant habituée à ce que certains de mes amis manifestent une sorte d'incompréhension totale que je ne fasse rien de plus "utile". " (Bertelsmeier, Cleo 2019. Les guerres secrètes des fourmis : sexe, meurtres et invasions territoriales Favre, p. 9.). Luc Passera lors d'un colloque UIEIS à Toulouse en 2007 disait à peu près la même chose et ajoutait qu'il se sentait quand même un devoir envers la société pour déboucher sur des recherches intéressantes pour l'Homme, par exemple sur la fourmi d'Argentine.
Oui, c'est un passionné : A propos d'un dessin que mes petits-enfants avaient fait
"J’ai bien aimé le petit mot écrit par tes petits-enfants. Consacrer sa vie professionnelle et plus à la vie des fourmis ne signifie pas que nous sommes hors sol. " Mail du 3 décembre 2020).

Selon Alain Dejean (interview du 13 avril 2020) "En 1970-71 Luc Passera était l’un des enseignants du C4 Entomologie de la maîtrise de Biologie Animale à L’université Toulouse 3; durant les TP nous avions eu de nombreuses discussions. Inscrit à l’AEA d’Entomologie l’année d’après, nous avons repris ces discussions surtout liées à des biotopes ‘intéressants’ de la région toulousaine. En 1971-72, inscrit en DEA, il m’a proposé un sujet qui a permis ensuite la soutenance d’une Thèse de spécialité (nom de l’époque) défendue en 1974. Le sujet portait sur la biologie des Temnothorax d’où nous avons tiré trois publications." Plus tard "J’ai choisi de travailler, donc au Burundi, sur le comportement prédateur des fourmis. Luc Passera a eu l’idée géniale d’écrire à Edward Wilson soi-même à ce sujet. La réponse a été rapide, suggérant de rechercher des Dacetini pour comparer la morphologie des mandibules et le comportement prédateur correspondant."   

Des confidences à propos de d'André Ledoux "Je ne pense pas avoir exagéré et je ne pense pas peiner quelqu’un puisque Ledoux n’a pas eu de «descendant». Quant à la remarque de Dejean il y a du vrai mais seulement pour une moitié du labo : celle qui ne foutait rien. J’avais au contraire de bonnes relations avec l’autre moitié qui travaillait et encore plus avec mes «correspondants myrmécologues" éloignés. Combien de fois ai-je regretté de ne pouvoir (savoir) changer de labo pour m’intégrer à une équipe dynamique.
Tout cela est insignifiant par rapport au covid et à ce que vont vivre les jeunes.
Le confinement n’est pas un problème quand on a une activité intellectuelle. Pascal n’-t-il pas dit "
Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre»." (mail du 1er mai 2020).
Et aussi sur Georges Le Masne :"En relisant ce que j’ai écrit sur Ledoux, j’ai regretté que personne n’ai pu écrire quelques lignes sur Le Masne. Peu productif (mais des papiers de qualité) il avait pourtant des centaines de pages d’observations dans ses tiroirs. Dont un manuscrit achevé sur Plagiolepis grassei auquel il m’avait demandé de collaborer. Il a toujours trouvé une excuse pour le conserver et ne pas le publier ! Mais c’était un perfectionniste qui attendait la énième preuve pour publier. Je pense que dans les années 60/70 il connaissait toute la littérature fourmis. De plus il avait une culture générale encyclopédique. C’était un régal de parcourir la Provence avec lui."
(mail du 1er mai 2020).
Sur Bernard Werber :
Oui, c'est bien Luc Passera (et non Passerat) qui est remercié dans le tome 2 et Le livre secret des fourmis. "Werber avait passé une journée dans mon labo à faire des photocopies et discuter. Puis une autre journée chez Cherix et une dernière chez Chauvin. C’est comme ça que l’on gagne avec 3 bouquins en 3 ans plus qu’un prof dans toute sa vie. C’est Gomel qui lui avait dit «il faudrait peut-être remercier !». Il l’a fait au tome 2 ou 3 … avec faute d’orthographe !" (Mail du 20 juin 2020).

Livres
- Passera L. 2021. Les insectes, rois de l'adaptation. Editions QUAE. A paraître le 7 octobre 2021.
- Passera L. 2017. Le monde fascinant des fourmis. ed Grenouille (pour enfants).
- Passera L. 2016. Formidables fourmis. Avec des photos d'Alex Wild. Quae, 160p.
- Passera L. 2008. Le monde extraordinaire des fourmis. Fayard, 235p.
- Passera L. 2006. La véritable histoire des fourmis. Fayard, 304p.
- Passera L. & Aron S. 2005. Les fourmis. Les Presses scientifiques du CNRC, Ottawa, 480p.
- Passera L. 1984. L'organisation sociale des fourmis. Privat, 360p.

Des nouvelles de Luc Passera, grand écrivain : la sortie de son nouveau livre « Les insectes, rois de l’adaptation » est prévue pour octobre. Et aussi du pain sur la planche : "Les éditions Quae ont épuisé le tirage de la première édition de « Formidables fourmis » (2016). Elles souhaitent réaliser une deuxième édition en enrichissant le texte et les photos." (mail du 5 septembre 2021).
- Les insectes, rois de l'adaptation. Editions QUAE. A paraître le 7 octobre 2021.
"Trois animaux sur quatre sont des insectes. Si les insectes connaissent ce succès écologique, c'est parce qu'ils se sont adaptés au cours des âges géologiques à tous les environnements terrestres et aquatiques. Pour se reproduire, se déplacer, se nourrir, chasser, se cacher, échapper à leurs prédateurs, habiter les milieux les plus insolites... ils ont su innover en multipliant les adaptations des plus ordinaires aux plus extravagantes.
Parmi les centaines d'adaptations comportementales étonnantes observées dans le monde immense des insectes, l'auteur a sélectionné les plus extraordinaires, celles qui captiveront les curieux de nature. Ce beau livre allie un récit fluide parsemé d'anecdotes amusantes à des photographies couleur remarquables.
"
Pas encore lu..

 

Un roman pour ados se déroulant à Montauban : « Belzébuth ne mordra plus », de Luc Passera (Edilivre 2020), 90 pages (voir Romans)

Etudiants

DESU
- 1996, Vidalenc P. Extraction et fractionnement de l'huile essentielle de Nepeta cataria. Etude de son activité répulsive envers la fourmi d'Argentine Linepithema humile Mayr.
- 1996 Campan E. Sex-ratio et structure génétique chez la fourmi Pheidole pallidula (Nyl.) (Formicidae, Myrmicinae).

DEA
- 1979 Lachaud J.P. Les effets de l'hormone juvénile chez les Insectes sociaux supérieurs
- 1979 Seguelong Y. Etude de la soldatisation chez la fourmi Pheidole pallidula Nyl. (Hym., Formicidae).
- 1982 Mercier B. Physiologie ovarienne et division du travail chez une fourmi Ponerine : Neoponera apicalis Latr.
- 1984 Sandragne S. Approche écobiologique du cycle d'activité de récolte d'une fourmi forestière : Camponotus (Colobopsis) truncatus Spinola.
- 1984 Heraut S. Recherches préliminaires sur l'activité de récolte de la fourmi moissonneuse Messor sanctus (Forel).
- 1986 Etienne J.C.. Approche de la reconnaissance individuelle des reines chez une fourmi polygyne: Plagiolepis pygmaea Latr. (Hymenoptera, Formicidae).
- 1987 Cariou A. Approche du comportement d'approvisionnement en nourriture chez une fourmi granivore Messor sanctus (Forel) (Hymenoptera, Formicidae.
- 1988 Mayade S. Relations entre le polymorphisme et le polyéthisme chez Cataglyphis cursor Fons. (Hymenoptera, Formicidae)
- 1990 Kaufmann B. Problèmes posés par les processus de reconnaissance chez une espèce unicoloniale : Iridomyrmex humilis Mayr.
- 1992 Bach D. Le rôle des reines dans l'agression du couvain sexué et sa reconnaissance par les ouvrières de la fourmi d'Argentine Iridomyrmex humilis.
- 1993 Sierczynski B. Effets de divers composés végétaux et animaux sur le comportement de la fourmi Iridomyrmex humilis. En co-direction avec le Dr Villarem du Laboratoire de Chimie Agro-Industrielle de l'ENSCT.
- 1994 Roncin E. Effet de la compétition intraspécifique sur le rétablissement des proportions des castes d'ouvrières minor et major chez Pheidole pallidula (Formicidae, Myrmicinae).

Thèses de 3ème Cycle
- 1974 Dejean A. Etude du cycle biologique et de la reproduction de Temnothorax recedens (Nyl.) (Formicidae).
- 1978 Dartigues D. Etude du polymorphisme chez Camponotus aethiops Latr. (Formicidae). Aspects biométrique et biologique.
- 1978 Couret H. Marquage des pistes chez les Dolichoderinae (Formicidae). Étude comparative de trois espèces: Tapinoma erraticum, Tapinoma nigerrimum, Iridomyrmex humilis.
- 1981 Lachaud J.P.. Étude des relations hôte-myrmécophile entre deux Diapriides Lepidopria pedestris Kieffer et Solenopsia imitatrix Wasmann et la fourmi Diplorhoptrum fugax Latreille. Voir résumé
- 1984 Mercier B. Rôle de la polygynie dans la productivité des reines de la fourmi Plagiolepis pygmaea Latr. (Hymenoptera, Formicidae).

Thèses d’État
- 1982 Dejean A. Quelques aspects de la prédation chez les fourmis de la tribu des Dacetini (Formicidae, Myrmicinae).
- 1983 Suzzoni J.P. Le polymorphisme et son déterminisme chez deux espèces de fourmis: Plagiolepis pygmaea Latr. (Formicinae) et Pheidole pallidula (Nyl.) (Myrmicinae). Rôle des hormones du développement.
- 1994 Dartigues D. La relation fourmi-puceron dans les orangeraies de Kabylie.

Accueil de doctorants, post-doctorants et stagiaires
- 1985-1986 Keller L. Musée Zoologique de Lausanne.
- 1987-1989 Vargo E.. Department of Entomology, The University of Georgia, Athens.
- 1988 Belkadi M. Inesde Biologie de Tizi-Ouzou (Algérie).
- 1990 Ramos Elodduy de Conconi J. Université de Mexico.
- 1990 Wenzel J.W. Department of Entomology, University of Georgia
- 1991-1993 Aron S. Laboratoire de Biologie animale de l'Université Libre de Bruxelles.
- 1996 Ronhaar D.J. Étudiant Erasmus (Pays Bas).

Des publications en français
- Passera, L. (2019). Comment les fourmis se défendent contre les infections microbiennes ou fongiques. Bull. Soc. Hist. nat. Toulouse 155: 65-88. Pdf (Tout sur cettte question)
-
Passera, L. (1967). Inhibition de la ponte des ouvrières de la fourmi Plagiolepis pygmaea Latr, Comptes Rendus du 5th Congres de l'Union Internationale pour l'Etude des Insectes Sociaux, Toulouse, 5-10 Jul. 1965, p. 59-70. Pdf
- Passera, L. (1969). Contribution à l'étude du déterminisme de la caste chez une Fourmi : Plagiolepis pygmaea Latr. IUSSI Congress, Bern , 233-238. Pdf
- Passera, L. (1973). Origine des soldats dans les sociétés de Pheidole palidula Nyl. (Fomicidae, Myrmicnae). IUSSI Congress, Londres, 305-309? Pdf
- Lorber, B. and L. Passera (1981). Etude comparative des protéines solubles des oeufs de la fourmi Pheidole pallidula Nyl Bull Intérieur Section Française UIEIS 1: 97-99. Pdf
- Suzzoni, J. P., L. Passera and A. Strambi (1981). Corps allates et ecdystéroïdes au cours de la différenciation de la caste chez la Fourmi Plagiolepis pygmaea. Bull Intérieur Section Française UIEIS Toulouse 1981: 117-120. Pdf
- Passera, L. and J. P. Suzzoni (1984). Caractéristiques biologiques de la ponte et des reines de Pheidole palidula (Myrmicinae) à la sortie de l'hibernation : relations avec la nature de la descendance. Actes Coll. Insect. Soc. 1: 219-224. Pdf
- Passera, L. (1977). Peuplement mymécologique du cordon littoral du Languedoc-Roussillon. Modifications anthropiques. Vie et Milieu 27: 249-265. Pdf
 - Aron, S. and L. Passera (1995). Les fourmis : entende cordiale ou conflit fraticide ? La Recherche 291, Novembre 1995 : p.25-27. Pd

et quelques publications en anglais
-
Degueldre, F., P. Mardulyn, A. Kuhn, A. Pinel, C. Karaman, C. Lebas, E. Schifani, G. Bracko, H. Wagner, K. Kiran, L. Borowiec, L. Passera, S. Abril, X. Espadaler and S. Aron (2020). Evolutionary history of inquiline social parasitism in Plagiolepis ants. Molecular Phylogenetics and Evolution. Sous presse,. doi: 10.1016/j.ympev.2020.107016. Pdf
- Tomalski, M. D., M. S. Blum, T. H. Jones, H. M. Fales, D. F. Howard and L. Passera (1987). Chemistry and functions of exocrine secretions of the ants Tapinoma melanocephalum and T. erraticum. J. Chem. Ecol. 13: 253-263.